Accès à l’eau potable à Taroudant

Résumé

Dans l’objectif d’améliorer considérablement la vie quotidienne des ménages ainsi que les activités agricoles locales du village de Tagoulemt, BackUp Rural s’engage, en partenariat avec l’association Al Fath pour le Développement et la Coopération des Affaires Sociales, dans la réalisation de ce projet d’accès à l’eau.

Durée du projet:

6 mois

Coût du projet:

5 000 €

Ceux qui participent:
Al Fath
Partenaire
Progression du projet
En cours 10%
Contexte

BackUp Rural a été sollicitée en Septembre 2020 par l’association locale Al Fath afin de soutenir la mise en place d’un projet d’accès à l’eau dans la région de Taroudant, village de Tagoulemt au Maroc.

Le village dispose d’une école, est raccordé au réseau électrique et l’association Al Fath a, elle-même en 2018, aménagé la zone d’un puits, un réservoir, des panneaux solaires ainsi que des canaux. Le projet de BackUp Rural est d’apporter à Tagoulemt de nouvelles infrastructures hydrauliques et d’assainissement, conséquentes et durables.

Ce projet d’accès à l’eau potable permettra aux habitants du village d’irriguer les récoltes, d’en assurer la pérennité et d’aller petit à petit vers une autosuffisance alimentaire et domestique.

L’accès à l’eau potable passe aussi par l’amélioration des pratiques d’hygiène et la mise en place d’un comité de gestion de l’eau au sein du village. C’est pourquoi BackUp Rural et l’association Al Fath, s’engagent à améliorer durablement les conditions sanitaires du village de Tagoulemt en répondant à quatre objectifs :

  • Aménager de nouvelles infrastructures hydrauliques durables et d’assainissement des eaux usées, pour favoriser l’accès à l’eau potable dans le village et diminuer la propagation de bactéries ;
  • Initier aux pratiques d’hygiène et de consommation d’eau des habitants grâce à des sessions de sensibilisation aux bons usages (prévenir les risques de consommation d’eau non potable notamment) et à l’hygiène (comment bien se laver, éviter la propagation des maladies, distribuer des produits d’hygiène, etc…) ;
  • Renforcer la résilience des communautés face au réchauffement climatique par la création d’un comité de gestion des infrastructures hydrauliques (entretien, contrôle de qualité de l’eau, etc…) et l’organisation de sessions de formation (entretien en autonomie, impact du réchauffement climatique sur la ressource, consommation raisonnée, etc…) ;
  • Impliquer durablement les partenaires locaux pour la gestion et le développement pérennes des activités liées aux nouvelles infrastructures.

Les étapes du projet en images

Le Blog